La photographie, un art du silence

3 photographes -Kosuke Okahara, Thomas Jorion, Nick Brandt…
3 techniques différentes (chambre 4×3, argentique)
des lieux et sujets différents et pourtant, à plonger dans ces 3 recueils de photos, on est saisi de la même impression de silence, le silence de monde disparu ou en train de disparaître.  Chaque photographe nous invite à réfléchir à notre rapport au temps, à la mémoire et à la nature : monde déserté soudainement à Fukushima, vanité des constructions humaines abandonnées dans Silencio, présence magistrale de la grande faune africaine en train de disparaître dans Chronique d’un monde dévasté.

C’est étrange, magnifique et poignant.

Publicités
Cet article, publié dans Coup de coeur, Documentaires, Nouveautés, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s