Et les gagnants sont…

240_f_103871730_650kzl5v38hfx3mzxqxv95ki0gedl0jh

Les heureux lauréats des Prix Littéraires 2016 !

10514685-17267295Leïla Slimani, Prix Goncourt, pour « Chanson douce ».
Un roman noir qui n’a de doux que son titre. L’histoire d’un piège qui se referme peu à peu sur une famille qui confie ses enfants à une nounou très sympathique, au premier abord… Tragique et glaçant, inspiré d’un
fait divers.

 

9782246857334-001-x_0Gaël Faye, Prix Goncourt des Lycéens et Prix du roman Fnac, pour « Petit pays ».
Une découverte ! Ce jeune musicien rappeur (34 ans) vient de recevoir le Prix le plus vendeur pour ses mémoires d’enfance au Burundi dans les années 1990. Un récit fait d’insouciances et de drames, dans un pays qui va vers l’horreur absolue : le génocide des Tutsis. Beau et poignant.

5076851lpaw-5076855-article-jpg_3737806_660x287

Yasmina Reza, Prix Renaudot, pour « Babylone ».
Un sens aigu des relations humaines, un esprit caustique, une plume vive et critique, la célèbre dramaturge s’amuse dans ce roman à faire imploser les familles, les couples et les amitiés. Encore du noir !

imageso1loffq0babylone-yasmina-reza

 

 

 

 

sans-titreMarcus Malte, Prix Femina, pour
« Le garçon ».

Il n’a pas de nom, il ne parle pas. Le garçon ne connaît du monde que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin – d’instinct. Une fresque épique et poétique qui vous fera voyager dans les premières décennies du XXème siècle.

3e9780e982313437373338353437353439373236Rabih Alameddine, Prix Femina étranger, pour « Les vies de papier ».
Vous ne pouvez pas passer à côté de ce roman si vous aimez la littérature, la lecture, les librairies. C’est l’histoire d’Aaliya, une ancienne libraire qui nous raconte sa vie à Beyrouth, son amour des livres et des histoires. Un merveilleux roman intimiste, humaniste, drôle et érudit à la fois.

Ivan Jablonka, Prix Médicis et Prix Littéraire Le Monde,
pour
« Laëtitia ou la 129120_couverture_hres_0fin des hommes ».
Ou comment un fait divers sordide (l’assassinat d’une jeune fille en janvier 2011) se transforme en texte littéraire et en critique sociale sous le regard humaniste de l’historien et sociologue Ivan Jablonka. N’ayez pas peur, vous ne vous sentirez jamais voyeur en vous immisçant dans la vie tragique de Laëtitia. Une enquête émouvante.

 

joncourSerge Joncour, Prix Interallié, pour « Repose-toi sur moi ».
Aurore est styliste et mère de famille. Ludovic est un ancien agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Pourront-ils s’aimer malgré les différences ? Serge Joncour répond à cette éternelle et classique question dans un roman drôle, subtil et délicat. Une histoire qui vous fera du bien !

Sans oublier bien sûr le Prix Nobel de littérature attribué cette année à Bob Dylan.

Tous ces livres sont disponibles à la bibliothèque. Alors, à vous de lire, à vous de juger !

 

Publicités
Cet article, publié dans Roman adulte, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s