Une série qui envoie du lourd

Bleu blanc sang, trilogie de Bertrand Puard (Roman ado)

Tandis que la France enterre son président de la République mort tragiquement quelques jours auparavant, un convoi transportant une toile d’une artiste inconnue du XVIIIe siècle est pulvérisé au lance-roquettes sur une autoroute du centre de la France. Au même instant, à New York, une oeuvre de la même artiste est adjugée pour la somme inouïe de 53 millions de dollars.

Du thriller pour ado qui se lit à toute vitesse.

Bertrand Puard ne se moque pas de son public. Les codes du polar sont respectés, c’est comme pour les adultes, avec des vrais méchants, l’hémoglobine en moins.

L’intrigue, riche en actions, entremêle passé et présent. Une multitude de personnages se succède dans des chapitres brefs. Il y est question de politique, de crise financière, d’artistes avant-gardistes, de vengeance, d’argent et de magouilles. Au final tout se rejoint et s’imbrique pour former un scénario haletant.

C’est dense et complexe, ça bouge dans tous les sens et ça excite les neurones. Totalement addictif !

L’écriture, sans être plate, va à l’essentiel et impulse une dynamique pétaradante.

Coup de chance : les trois tomes de cette série sont sortis en même temps. Si vous êtes en manque à la fin du tome 1, vous pourrez donc, sans frustration, vous immerger dans la suite !

Publicités
Cet article, publié dans Ado, Coup de coeur, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s